ENGAGEMENTS 2020

PREAMBULE

LE CONTEXTE

SUCCESSION DE LA « MAISON FANELLI »

QUEL SALERNES DEMAIN ?

LE CHOIX DE L’AUTONOMIE

LE CHOIX DE LA VIE

LE PROGRAMME

TROMBINOSCOPE

TRANSPARENCE

SOLIDARITE

EFFICACITE

DYNAMISME

PREAMBULE

 Les écrits de cette rubrique ont pour finalité de garder en référence le programme que la liste « vivre ensemble à Salernes  » vous a présenté à l’occasion des dernières élections municipales. Le respect des engagements que nous y prenions et l’esprit qui a conduit, à son élaboration vont constituer le fondement des votes que nous formulerons en conseil municipal. Respecter sa parole publique constituant pour un élu la base de toute pratique démocratique.

QUEL SALERNES DEMAIN ?

Dans la culture de notre pays, le coeur d’un village s’articule autour du duo Mairie / Eglise et souvent, d’une place située entre elles et bordée de commerces et de services publics.

Au cours des dernières années, ce schéma a volé en éclats et, avec encore plus de force à Salernes. Les grandes tendances nationales s’y trouvent amplifiées par des choix issus d’une absence de réflexion globale, fille d’une absence de volonté forte.

Aujourd’hui, les lieux de service sont dispersés. Seules les activités artisanales, liées a la poterie, se situent dans le tissu urbain. Les pôles commerciaux se développent à l’Est, entraînant un déplacement hors centre-ville de flux importants de clientèle. La quasi-totalité des places et placettes est transformée en nappes de véhicules. Et les effets du « laissez faire » en vigueur depuis plusieurs années, ne cesseront pas de sitôt.

Refuser de faire ce constat et de tirer les leçons des insuffisances du passé, ne peut que conduire à des rèves qui se briseront sur la réalité.

Il est vital d’affronter cet héritage sans attitude de déni.

Nous prendrons toutes nos responsabilités en soutenant toutes les mesures proposées visant à stopper l’hémorragie de vitalité urbaine. Nous proposerons nous même  des solutions se situant dans le cadre d’une transition écologique non punitive. Dans le but de contribuer au renouveau de Salernes   nous participerons localement à toutes les structures, tous les groupes de travail, toutes les initiatives  municipales

Une évidence pour nous: Salernes ne peut revivre sans le concours de tous!

LE CHOIX DE L’AUTONOMIE

Après une longue période faste, les communes voient leur autonomie remise un peu plus en question chaque jour. On assiste même à un processus visant à mettre en cause leur existence en leur imposant des restrictions financières et l’ abandon de compétences au profit de communautés d’ agglomerations.

Salernes bien entendu ne peut échapper à ce processus. Ceci étant, à chaque étape, il a existé le choix entre diverses options.

Chez nous, jamais la population n’a été consultée sur celles-ci.

 Cette  position  reflète une attitude générale de renoncement.  Par exemple, en conseil municipal, la quasi-totalité des membres  a toujours refusé d’affronter la SEERC ou a voté l’abandon de compétences communales, alors même que la loi n’y obligeait pas.

Cette vole du renoncement ne saurait être la nôtre !

Avec « Dracenie Provence Verdon Agglomeration », nous allons hériter d’une situation de grande infériorité, aggravée par  l’extension de cette structure à de nouvelles communes. Or pour nous,  il n’est pas souhaitable d’accepter sans broncher que les fruits de notre participation ne dépendent que du seul bon vouloir des autres.

La coopération OUI ! l’assujettissement NON!

LE CHOIX DE LA VIE

Etranglées financièrement par l’Etat qui, année après année, diminue ses dotations et assume de moins en moins ses engagements, les communes se trouvent confrontées à de difficiles prises de décisions.

Elles sont poussées à privilégier le moindre coût financier au detriment de la qualité des travaux exécutés. Elles sont tentées de délaisser l’artisan local au risque d’amoindrir la vitalité du tissu communal. Certaines font même le choix d’abdiquer volontairement une partie de leur pouvoir de decision.

Nous pensons cette vole sans issue.

Financièrement, tôt ou tard, il faudra payer les insuffisances de conception et de réalisation. Socialement, la commune conduite à l’anémie, se transforme au mieux en cité dortoir, au pire en un instrument docile des volontés communautaires.

A rebours, nous sommes convaincus que Salernes et les salernois portent en eux les clés de leur avenir.  Le rôle essentiel de leurs conseillers municipaux est donc de rendre possible sa concrétisation.

Pour ce faire, l’élu se doit d’étudier et d’appréhender la complexité des situations rencontrées. C’est la condition indispensable pour défendre efficacement les intérêts de la commune. Afin d’être concentré sur ces fonctions, il doit être libéré des tâches pratiques de la gestion quotidienne tout en restant attentif à ce que soient résolus les problèmes de la vie de tous les jours. Seul un service public communal correctement organisé peut y pourvoir, en permettant l’expression des compétences de ses employés.

En reconsiderant les méthodes actuelles de gestion, il est possible d’améliorer l’efficacité des services, à charge financière égale. Cela même s’il nous faut emprunter la premiere année, pour réaliser des travaux à effets immédiats comme boucher les nids de poule ou rendre les trottoirs praticables.

Pour nous c’est la satisfaction des besoins vitaux qui doit guider la politique communale et non le seul respect de l’orthodoxie financière qui doit en être la boussole!

TRANSPARENCE

Entre deux élections les élus exercent leur mandat au nom des citoyens. Pour que le système soit démocratique les élus doivent pouvoir exprimer utilement la volonté de leurs mandants. Il faut aussi que les habitants puissent intervenir et avoir la possibilité de faire connaître leur avis sur la façon dont s’exerce le pouvoir qu’ils ont délégué.

C’est à cette problématique que répondent les propositions qui suivent et qui sont ventilées selon 4 thèmes : informer, proposer, décider, vérifier.

INFORMER :

A) LES CITOYENS

  1. Permettre la consultation de tous les documents créés par la ville ainsi que les courriers envoyés.
  2. Editer un bulletin municipal annuel préparatoire au compte rendu de mandat.
  3.  Projeter des actualités locales au cinéma.
  4.  Permettre le suivi dans le temps de l’exécution des décisions municipales.
  5.  Accuser réception de toutes demandes. Y répondre sous quinzaine ou informer toutes les 2 semaines de l’évolution du dossier.
  6. Communiquer  le planning d’examen des affaires récurrentes que le conseil municipal aura à aborder: budgets, contrats à échéance, etc…
  7. Permettre aux associations qui représentent les usagers des services publics communaux ou communautaires de s’exprimer dans le bulletin d’opinion dont il est question ci-après.

B) LES ELUS :

  1. Leur présenter dés les bureaux municipaux les décisions du Maire prises par délégation.
  2. Associer un représentant de chaque liste ayant concouru au premier tour des élections à la première partie du bureau municipal (organisme qui assure les décisions de gestion entre deux conseils municipaux).
  3. Editer après chaque conseil municipal un bulletin d’opinion où chaque liste ayant concouru aux élections municipales bénéficiera d’un espace identique pour s’exprimer.

PROPOSER :

A) LES CITOYENS :

  1. Participer aux réunions et/ou aux groupes de travail organisés par l’élu de quartier.
  2. Proposer des affaires à délibérer.
  3. participer aux commissions municipales.
  4. Droit d’intervenir en conseil municipal sur les affaires en délibération.
  5. Mise à disposition d’un cahier et/ou d’un écran informatique pour recueillir toute critique ou suggestion.
  6. Donner avis et suggestion sur tous les projets de travaux ou de conventions.

B) LES ELUS :

  1. Possibilité de faire inscrire un point à l’ordre du jour des commissions.
  2. Participer à la première partie de chaque bureau municipal.

DECIDER :

A) LES CITOYENS :

  1. Se prononcer par référendum sur les affaires qui engagent au-delà du mandat.
  2. Inscription automatique au titre des « questions diverses » de points que l’on désire porter à la connaissance du conseil municipal.
  3. Inscription automatique pour vote de voeux sur des affaires à impact local.

B) LES ELUS :

  1. Etre maître d’inscrire des délibérations à l’ordre du jour d’une séance du conseil municipal même si l’on est membre d’un groupe minoritaire.
  2. Présenter en conseil municipal, à fin de vote, d’éventuels voeux.

VERIFIER :

A) LES CITOYENS :

  1. Se prononcer sur le compte rendu de mandat annuel portant sur l’ensemble de l’activité municipale y compris celle des membres du conseil.
  2. Avoir accès facilité à toutes les délibérations et arrêtés.
  3.  Avoir accès aux dossiers des travaux exécutés et aux conventions signées.

B) LES ELUS:

  1. En sus de toutes les opportunités prévues par la loi, faire présider la commission des finances par un élu de la minorité.

LES MOYENS :

A) LES CITOYENS :

  1. Mise en place d’élus de quartier.
  2. Donner pour toute demande d’entrevue une proposition de rendez vous sous huitaine maximum.
  3. Dédier un lieu libre d’accès à la population y compris hors des horaires et jours de fonctionnement des services communaux. On pourrait le dénommer  « espace citoyen ». C’est à cet endroit que seraient consultables tous les documents et formulés les premières remarques et demandes.

B) LES ELUS :

  1. Mise à disposition d’un bureau permanent à chacun des groupes ayant présenté une liste aux élections municipales et si possible autour de’une pièce permettant la tenue de petites réunions.
  2. Arrêter une plage de temps (1/2 journée par quinzaine par exemple) pendant laquelle les élus pourront rencontrer le directeur général des services.

C) LA RESPONSABILITE :

Au vu du retard accumulé dans l’exercice démocratique et compte tenu de l’importance à répondre aux exigences de transparence et de reconnaissance qui émanent de la société, c’est sous la responsabilité d’un adjoint que serait pris en charge la fonction de transparence.

SOLIDARITE

La solidarité est un sentiment qui pousse les humains d’un groupe nà s’accorder une aide mutuelle. C’est un lien fraternel et une valeur sociale importante. Démarche humaniste, elle fonde une société stable et équitable. Elle protège les individus, soutient les personnes en difficulté, répartit les ressources. Elle contribue à la sécurité, lutte contre les pauvretés et les inégalités sociales, économiques, culturelles, écologiques…

C’est parce que nous sommes convaincus que la solidarité est indispensable à la vie en société que nous l’avons mise au coeur de notre projet du vivre ensemble à Salernes.

Pour la faire vivre nous nous engageons sur les mesures suivantes:

  • Création d’un lieu d’aide aux démarches pour faciliter les relations avec divers organismes: administrations, banques, assurances…
  • Favoriser l’installation d’un pôle médical mutualiste.
  • Rendre accessibles et « circulables » pour les personnes à mobilité réduite, espaces et lieux publics.
  • Gestion publique de l’eau et l’assainissement dés la fin du contrat actuel en 2024.
  • Défense et développement du secteur social: IME, EHPAD, ESAT, FOYER LOGEMENT, AIDE ET SOINS A DOMICILE…
  • Mise en place d’une structure d’aide à domicile pour exécuter de petits dépannages ou pour libérer plusieurs adultes afin qu’ils puissent sortir de chez eux.
  • Contribuer à la mise en place d’éducateurs de rue pour prévenir les incivilités.
  • Protéger les ressoiurces en eau et éliminer les obstacles ralentissant l’écoulement en période de forte pluviométrie.
  • Protéger le foncier agricole et soutenir l’installation de maraîchers bio.
  • Soutenir toutes les formes d’économie solidaire.
  • Créer un observatoire social permettant une meilleure approche des aides sociales et une optimisation de celles-ci.
  • Tenir un état des personnes âgées isolées et leur assurer de bénéficier au moins une fois par semaine de la visite d’un « policier » municipal.
  • Organiser régulièrement des rencontres  intergénérationnelles.
  • Favoriser la mise en place d’une mutuelle pour les personnes ou professions sans couverture de ce type.
  • Promouvoir la création d’un centre d’hébergement pour apprentis, jeunes travailleurs, saisonniers.
  • Développer le logement social et aider à la réhabilitation des logements anciens.
  • coupler les opérations de rénovation des façades avec la remise en état des couloirs de ,rez de chaussée.
  • Obtenir la gratuité des 15 premiers M3 d’eau.
  • Aider à la création d’un centre d’accueil pour femmes en détresse.
  • Animer un pôle information nourriture et un point d’éducation à la lutte contre le gaspillage et la formation au tri sélectif.
  • Créer un jardin familial à dominante biologique.
  • Etudier les conditions de mise en place d’un centre aéré et d’activités le mercredi.
  • Soutenir les cours d’alphabétisation, de soutien scvolaire et d’aide aux concours.
  • Mettre en place avec l’intercommunalité un service de ramassage scolaire dans les « écarts ».

EFFICACITE

La mairie de Salernes n’est pas une PME comme il en existe dans le secteur privé. C’est avant tout un service public dont les actions visent à satisfaire certains besoins de la population et cela sans discrimination de sexe, de race, de croyance, de connotation politique et de revenus.

Son efficacité ne peut se mesurer seulement par rapport aux seuls critères financiers. Son action doit aussi être appréciée en rapport avec le bien être qu’elle participe à apporter aux habitants. D’où la relation continue et nécessaire avec ceux-ci.

Cela n’exclue pas, bien au contraire, la nécessité d’une très grande rigueur dans l’utilisation de l’argent public et dans la direction de l’entreprise elle-même. C’est à ces objectifs que répondent les mesures ci-après:

  1. Adapter la pression fiscale aux besoins  nécessaires à l’exécution des budgets.
  2. Gérer les services municipaux comme un véritable outil de service public.
  3. Ne réaliser des acquisitions que si elles répondent à un projet réalisable.
  4. Assumer toutes les prérogatives de compétence communale.
  5. Contrôler la bonne exécution des contrats et des travaux.
  6. Mettre en place un surveillant de voirie.
  7. Créer une cellule de veille environnementale.
  8. Combattre les incivilités par un exercice sans faiblesse des pouvoirs du Maire.
  9. Avoir recours prioritairement à l’artisanat local pour ses compétences et sa disponibilité.
  10. Utiliser tous les leviers d’optimisation fiscale pour favoriser l’implantation de PME.
  11. Harmoniser les tarifs sociaux et adapter la fiscalité indirecte.
  12. Associer les professionnels locaux à la mise au point des dossiers techniques.
  13. Etablir un organigramme des services, document consultable par tous
  14. Mettre en place une signalétique cohérente dans tous les espaces publics
  15. Donner la priorité à solutionner les petits alèas de la vie quotidienne
  16. Améliorer la fiabilité des bases d’imposition afin de répartir plus équitablement l’impôt
  17. Dresser chaque année un bilan contradictoire de la période écoulée pour en tirer  d’éventuels correctifs
  18. Etablir un règlement de voirie opposable aux intervenants afin de fixer leurs droits, obligations et responsabilités
  19. Installer la climatisation dans les écoles.

DYNAMISME

Face aux difficultés rencontrées dans la vie quotidienne, souvent, l’individu à tendance à se renfermer sur lui-même, à s’immobiliser afin de ne pas générer des situations nécessitant son implication.

Ce qui est vrai pour une personne l’est aussi pour une équipe municipale. La seule différence de taille est qu’alors c’est le vécu de tous les habitants qui s’en trouve affecté. Le refus d’affronter les obstacles conduit à l’immobilisme qui, à son tour, engendre l’endormissement dans un environnement en mouvement.

Cette dégénérescence de Salernes nous la refusons!

S’employer à dynamiser le tissus social est un impératif primordial. Ce sera l’objectif premier de la tenue annuelle des « assises de la vie locale ». Ainsi les groupes de citoyens engagés dans des associations de toute nature, pourtaient devenir un rouage essentiel de la renaissance salernoise.

La commune elle aussi doit assumer sa propre part des animations, veiller à ce que le cadre de vie soit embelli, que le patrimoine architectural et naturel soit mis en valeur, que l’action culturelle s’ouvreb à tous, que Salernes redevienne un pôle d’attrait touristique.

Dans ce sens nous proposons de:

  • Redynamiser la foire de la Sainte Catherine en l’ouvrant à la culture et aux produits des régions françaises ou des pays d’origine des salernois.
  • Mettre en valeur les rives de nos 3 cours d’eau: La Bresque, Le Pelcourt, La Braque.
  • Encourager le tourisme vert par l’hébergement chez l’habitant.
  • Rappeler le passé de Salernes en réalisant en céramique les plaques des rues et des motifs sur les murs aveugles des espaces publics.
  • Poursuivre le fleurissement et initier une opération balcons fleuris.
  • Intégrer les associations à l’animation locale par le biais d’un « office de la vie associative et culturelle ».
  • Etudier les possibilités d’intégrer le parc régional du Verdon.
  • Valoriser l’accès à la culture provençale.
  • Redonner un lustre aux commémorations patriotiques.
  • Etablir un partenariat « classes vertes » avec des communes françaises et européennes.
  • Déconcentrer des animations dans divers lieux du village et y compris ailleurs sur la commune.
  • Veiller à intégrer une dimension « beauté » dans les réalisations municipales et en ce sens limiter la publicité dans l’espace public.
  • Favoriser la création d’une ludothèque associative.
  • Mettre fin au développement des grandes surfaces.
  • Entreprendre la mise  en valeur du vieux Salernes;
  • Défendre et favoriser l’accueil en gîte;
  • Soutenir tout projet d’ouverture d’un camping;
  • Rendre attractives les diverses places du village;
  • Continuer l’organisation de concerts tout en ouvrant le champ culturel aux musiques populaires et aux arts de la rue et du vivant;
  • Organiser au cinéma un mini festival basé sur les anciennes séries populaires.
  • Soutenir les initiatives de rencontres entre citoyens comme la fête des voisins.
  • Participer à la création d’une maison de la flore et la faune à Saint Barthélémy.
  • Organiser divers circuits pédestres dont l’un autour de l’eau.
  • Promouvoir l’organisation de marchés à thème: noel, potier,  livre etc…
  • Mettre en place une fête champêtre.
  • Soutenir toutes les productions agricoles locales.
  • Organiser le broyage à domicile et le ramassage des déchets verts.
  • Favoriser la tenue de « radio crochet » pour tous les âges.
  • Aménager des lieux de détente pour petits enfants.
  • Etudier la possibilité de créer un parc urbain en centre ville.
  • Réaliser une véritable aire d’accueil des camping-cars.
  • Envisager un théâtre de verdure dans le périmètre du chateau.
  • Renforcer la coopération avec les associations animalières pour le contrôle des populations de chats et de pigeons.

SUCCESSION DE « LA MAISON FANELLI »

Dans une interview à Var-Matin, concernant Monsieur Dubois, Madame Fanelli a déclaré : «… Si je l’ai choisi ce n’est pas pour rien. Il aurait très bien pu être mon successeur désigné… ».  Ayant écrit dans mon compte rendu de mandat pour la période 2014-2020 : « Elle a indiqué … qu’elle voyait en lui son successeur désigné. » je n’ai donc fait que prendre acte d’une réalité.

D’ailleurs, les actes même de  Monsieur Dubois confirment la justesse de ces affirmations. Pendant la durée de son mandat il a voté toutes les délibérations présentées par Madame Fanelli car comme il l’a déclaré à la presse « elle a des convictions qui me vont très bien ».. A cela on peut ajouter le fait que tous deux ont une  grande sympathie  à l’égard des idées portées par l’actuel président de la République. Ce n’est donc bien que » dans la méthodologie » appliquée  que prend sa source le différend qui l’a conduit à démissionner..

TROMBINOSCOPE

 

IMG_4042

 

 

Page2VH

 

Les commentaires sont clos.