SOUHAITS ET PROPOSITIONS

 

PREAMBULE

PROPOSITIONS

VALORISER LA MUIE (août 2020)

REGAGNER DES COMPETENCES (juillet 2020)

SOLDER LES COMPTES (juillet 2020)

PRIME COVID (juillet 2020)

SOUHAITS

TROTTOIRS ENCOMBRES (JUILLET 2020)

DETRITUS SUR LE COURS (aout 2019) 

ESPACE MOINOT (juin 2019)

AQUEDUC ( mars 2019)

STATIONNEMENT PLACE CLEMENCEAU (juillet 2018

TERRAINS RUE BARTOLINI (juillet 2017)

CARREFOUR GAUDIN/BASSET (fevrier 2018)

FONTAINES (decembre 2016)

     ENTRETIEN TERRAIN MASANTE (septembre 2016)  

RUE J.J.ROUSSEAU(avril 2015) 

LOCAUX DU CULTE CATHOLIQUE (novembre 2014)

RUE VICTOR HUGO/AVENUE DE LA LIBERATION(décembre 2014)

ETENDOIR A LINGE RUE DES MOULINS A HUILE (décembre 2014)

PREAMBULE

  Vous trouverez ci-après deux sortes d’informations:

  1. le résumé d’ interventions que j’ai effectuées suite aux signalements d’habitants (souhaits).
  2. la liste de diverses demandes formulées sous diverses formes (propositions)
  La date d’intervention figure à la suite du libellé de l’objet de l’action. « situation actuelle » et « point actuel » indiquent quel est le degré de traitement de la demande. En ce qui concerne les souhaits antérieurs à 2020 ils figurent toujours dans le document car ils ont été renouvelés auprès de la nouvelle municipalité le 6 juillet 2020.

ENTRETIEN TERRAIN MASANTE (septembre 2016)

Signalement :
 Un nombre important de végétaux secs occupent le terrain propriété communale. Cela inquiète les riverains quant au risque d’incendie.
  J’ai alerté la mairie à ce sujet par courrier du 14/09/2016.
 Situation actuelle :
 Pas encore d’intervention
 
RUE J.J.ROUSSEAU (avril 2015)
Signalement :
  En raison d’un problème de pente, lors de fortes pluies, l’eau stagne devant le local du coiffeur. A l’occasion du passage des véhicules cela entraîne des projections, y compris à l’intérieur du commerce.
   J’ai demandé au président du conseil départemental, par courrier du 28/04/2015, de bien vouloir envoyer des techniciens se rendre compte de la situation.
 Situation actuelle :
  Les services départementaux se sont effectivement déplacés. Des travaux viennent d’être réalisés (décembre 2019). Le problème devant le coiffeur semble réglé mais…déporté ailleurs

ETENDOIR A LINGE RUE DES MOULINS A HUILE (décembre 2014)

signalement :

La  dégradation  des  fils  à  étendre et la  présence  de déjections canines rendent difficile l’utilisation de cet équipement.

situation actuelle :

  Aucune réponse aux travaux demandés par courrier. En conséquence ,supposant que la dépense est peut-être  trop élevée pour le budget communal, la liste « Pour un  Avenir à Salernes » a changé les fils à ses frais (40€) et a tondu l’herbe. Depuis la tonte est assurée par les services communaux. Pour la pose d’un entourage, 150€ environ, devons-nous lancer une collecte publique?

                           LOCAUX DU CULTE CATHOLIQUE (novembre 2014)

Signalement :
  Des fuites importantes existent à la cure, à l’église paroissiale et à la chapelle Saint Jacques.
  J’ai signalé ces faits et demandé que réparations soient faites par courriers des 30 novembre 2014 et 21 mars 2015.
 Situation actuelle :
  Une intervention a été réalisée à la cure mais rien pour les autres bâtiments.
 
RUE VICTOR HUGO/AVENUE DE LA LIBERATION (décembre 2014)
Signalement :
  Des riverains de ces rues m’ont fait part de nombreux problèmes : la position du stop à l’angle des rues Victor Hugo et Pierre Gaudin, le stationnement avenue de la Libération, l’état des trottoirs dans ces deux rues (ou leur absence), leur inadaptation au déplacement des personnes à mobilité réduite.
J’ai proposé, par courrier du 6/12/2014, que la ville tienne à ce sujet une réunion avec les habitants du quartier et inscrive de premiers travaux au budget 2015.
Situation actuelle :
  Rien à ce jour sinon une taille légère de certains platanes et un rafistolage du trottoir avenue de la libération coté opposé aux commerces..

    FONTAINES (décembre 2016)

  Signalement:

  La fermeture des fontaines suscite nombre de récriminations. Je m’en suis fait l’écho en adressant le courrier suivant:

« A l’occasion de mes pérégrinations dans le village, de nombreux habitants m’ont interpellé sur la non mise en eau des fontaines.

De fait, c’est une situation qui perdure depuis de nombreuses années sans trouver une solution pérenne globale.

Pour essayer d’avancer sur ce problème ne peut-on :

  • réaliser une liste de toutes les fontaines avec, pour chacune d’elle, indication des éventuels problèmes techniques qui s’opposent à une mise en charge .

  • établir un planning des réparations à effectuer.

  • débattre des solutions à mettre en œuvre, au cas par cas, pour une alimentation en eau maîtrisée : circuit fermé, bouton poussoir, pose d’horloge, alimentation en eau non potable, etc…

Je suis persuadé que nous pourrions trouver des réponses adaptées à chaque cas lors d’un échange dans le cadre de la commission de développement durable. »

Situation actuelle:

 Aucune réunion ne s’est tenue mais des remises en eau ont été effectuées.

TERRAINS RUE BARTOLINI (juillet 2017)

signalement:

Au centre du quadrilatère formé par les rues Jean Bartolini, Longue, Pierre Blanc et le boulevard Paul Cotte, existe un espace libre de toute construction, espace affecté pour partie à l’usage de jardins.

Or, pour diverses raisons, certains de ces terrains, et en particulier celui de Monsieur Lambert, sont en l’état d’abandon.

Aujourd’hui, avec les conditions climatiques que nous connaissons, ils représentent un réel risque d’incendie.

S’agissant de propriétés privées ne pouvez-vous , Madame le Maire,, en vertu de vos pouvoirs de police et de salubrité publique, intervenir auprès des personnes concernées afin qu’il soit remédié à cette situation ?

situation actuelle:

pas d’intervention connue

CARREFOUR GAUDIN/BASSET (février 2018)

signalement:

La configuration particulière du carrefour Pierre Gaudin / Edouard Basset ( avenue en pente, visibilité réduite) génère un risque pour la circulation automobile.

En effet l’on ne compte plus les freinages intempestifs, ni les accrochages plus ou moins graves entre véhicules descendant le Nail et ceux qui, venant de la rue Edouard Basset, désirent emprunter l’avenue Pierre Gaudin.

je pense qu’il pourrait être opportun d’y positionner, en amont, des panneaux rappelant de façon très marquée la priorité à droite.

situation actuelle:

aucune intervention

 STATIONNEMENT PLACE CLEMENCEAU (juillet 2018)

signalement:

Après les modifications apportées aux conditions de stationnement place Clémenceau j’ai adressé le courrier suivant à Madame le Maire:

  Nombre de salernois, qui résident à proximité de la place Clémenceau, se sont émus de constater l’affectation en zone bleue d’un nombre important d’emplacement de stationnement.

  En effet compte tenu de l’absence de possibilités de garage sur leur lieu d’habitation ils utilisent cette place à cette fin.

Leur incompréhension se trouve alimentée du fait que le nombre de place à stationnement limité (plus de 60 avec celles du Cours) suppose une rotation journalière de plus de 500 véhicules, ce qui leur paraît pour le moins peu réaliste. A ce sentiment d’inutilité s’ajoute le constat que les places de la voie desservant la poste et le cabinet médical sont elles restées en utilisation libre. Pourtant la pertinence d’une zone bleue y  semble à priori plus justifiable.

  Ceci étant le problème du stationnement en centre ville est un problème complexe. Le résoudre s’apparente à  réussir la quadrature du cercle.

Malgré tout je pense qu’une autre approche de la situation pourrait permettre d’atténuer les effets indésirables de la solution aujourd’hui retenue.Elle consisterait à passer en zone bleue toute la place Georges Clemenceau et , après avoir évalué les besoins de stationnement permanent des riverains,  leur accorder une dérogation individuelle leur permettant de ne pas être soumis à la nouvelle réglementation. Ce que permet la loi.

Cette mesure aurait de plus l’avantage d’éliminer tout stationnement permanent autre que celui pré-cité.

situation actuelle:

aucune réponse

 

AQUEDUC ( mars 2019)

signalement:

Une circulation parasite de deux roues se produisant sur l’aqueduc qui surplombe l’avenue de l’Europe j’ai adressé le courrier suivant à Madame le Maire:

 « Des résidents des quartiers limitrophes de l’aqueduc qui enjambe l’avenue de l’Europe ont attiré mon attention sur un phénomène ayant tendance à devenir récurent:Il s’agit de l’utilisation de plus en plus fréquente de cet ouvrage d’art comme d’un passage pour cycles motorisés.

En plus des dommages que peuvent créer ceux-ci en amont et en aval à une des branches du canal d’irrigation de saint Barthélémy, il y a un réel danger de basculement des pilotes sur l’axe routier enjambé.

Ce sont les raisons pour lesquelles il me semble qu’un dispositif empêchant la pratique sus évoquée, tout en continuant de permettre le passage des nombreux usagers pédestre, devrait être mis en place. »

situation actuelle:

L’ouvrage étant de la responsabilité départementale, la mairie est intervenue auprès du conseil départemental. Celui-ci a détaché des techniciens qui sont venus prendre la mesure du problème. Affaire à suivre

ESPACE MOINOT (juin 2019)

signalement:

 Des habitants du quartier m’ont fait part de leur insatisfaction quant au caractère aléatoire des périodes d’ouverture au public du jardin dédié à la mémoire de Monsieur Jean Moinot à l’arrière de la médiathèque.

Se rajoute à leur réclamation le fait qu’en conséquence la poubelle qui y est installée n’est pas accessible en permanence aux habitants ou promeneurs du secteur.

Espérant qu’il pourra être remédié à cet état de faits, je vous prie d’agréer, Madame le Maire, mes respectueuses salutations.

situation actuelle:

une solution semble avoir été apportée de manière épisodique

DETRITUS SUR LE COURS (aout 2019)

signalement:

Depuis de nombreuses semaines une des parois de l’aire de stockage des containers, aire située en face du café « chez le grec », a été détériorée. Malgré que ce fait ait été signalé aucune réparation n’est intervenue. En conséquence le désordre s’aggrave et risque bientôt de rendre toute réparation inefficace, voire inappropriée.

situation actuelle:

pas de réparation effectuée

TROTTOIRS ENCOMBRES (juillet 2020)

signalement:

A plusieurs reprises j’ai été contacté par des habitants de la commune se plaignant de la difficulté de circuler sur les trottoirs en raison de la présence sur ceux-ci de divers obstacles.

Dans la dernière période cette situation semble s’être dégradée notamment rue Pierre Blanc.

J’ai donc adressé le 13 juillet un courrier à Monsieur le Maire pour qu’il use de ses pouvoirs de police afin de faire cesser les troubles constatés.

situation actuelle:

En attente d’intervention

VALORISER LA MUIE (août 2020)

Le 10 août 2020 j’ai adressé le courrier suivant à Monsieur le Maire, courrier qui résume ma position sur cette affaire, position déjà exprimée à plusieurs reprises y compris lors de la séance du 19 juin 2018 du conseil municipal.

« Monsieur le Maire

Vous n’êtes pas sans connaître les raisons financières, écologiques, morales et environnementales qui m’ont conduit à m’opposer au soutien apporté au projet du promoteur immobilier Twin- promotion.

Concernant l’impact de cette réalisation sur le devenir de la vie communale je ne m’étendrai pas sur l’analyse qui est la mienne, très différente, voire à l’opposée, de celle des élus de la précédente mandature.

Je me contenterai de souligner que pour moi présenter cette opération comme « capitale » relève pour le moins d’une conception étroite, sinon erronée, de ce que doit être l’avenir de Salernes.

L’objet de la présente est donc de revenir sur une de mes propositions qui s’est précédemment heurtée à la plus complète indifférence de mes anciens collègues. Il s’agit de préserver et augmenter l’attractivité du site de la Muie.

Cette préoccupation était d’ailleurs partagée par les services de l’Etat. C’est une des raisons qui a conduit l’architecte des bâtiments de France à demander que soit retirée du projet initial la construction d’un immeuble à l’aplomb de la baignade, à l’emplacement actuel du logement du gardien, des locaux de service de l’ex-camping et de la terrasse y attenante.

C’est fort logiquement que, ces sols n’étant plus nécessaires à la réalisation de l’opération Twin-promotion, j’avais proposé de profiter de l’occasion pour les affecter à une valorisation de l’utilisation de la baignade et de ses abords.

Aujourd’hui, le pouvoir des services de l’Etat d’influer fortement sur les projets immobiliers a été réduit. Dans le cas des Arnauds cela ouvre la possibilité pour l’opérateur de revenir à son projet initial et mettre en route la procédure visant à faire sortir de terre les constructions antérieurement condamnées.

On mesure là les conséquences éventuelles de ne pas avoir voulu envisager, lors de la délibération du 19 juin 2018, la réduction des surfaces à céder : une bétonisation accrue du secteur, une augmentation des incidences environnementales, l’abandon d’une opportunité de valoriser la Muie.

Que l’acte définitif de cession soit aujourd’hui signé ou non, la commune possède d’assez de moyens pour influer sur les événements nonobstant l’existence du contexte administrativo-juridique. Il existe forcement un chemin pour faire en sorte que ce qui est déjà écrit ne soit pas inéluctable. Certes il générerait forcément un coût mais à priori, dans une certaine limite, la prise en compte du bonheur d’une partie des salernois n’a pas de prix pour l’élu que je suis.

Quelque soit le passé des uns et des autres en cette affaire je tiens à vous assurer, Monsieur le Maire, de ma volonté de mettre à disposition toutes mes compétences si vous décidiez de vous engager sur cette nouvelle voie.

Dans l’espérance que mon attente puisse ne pas être déçue je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, mes sincères salutations. »

Point actuel: pas de suite à cette proposition.

REGAGNER DES COMPETENCES (juillet 2020)

Dans ses articles 12, 13 et 14 la Loi « engagement dans la vie locale et proximité de l’action publique », loi promulguée le 27 décembre 2019, ouvre la possibilité pour les communes de récupérer tout ou partie de certaines compétences transférées à l’intercommunalité.

Concernant Salernes peuvent être concernées, pour tout ou partie, les compétences suivantes: voirie d’intérêt communautaire, environnement et cadre de vie, équipements culturels et sportifs d’intérêt intercommunal, droit des sols, assainissement non collectif, débroussaillement et aménagement forestier, natura 2 000, système d’information géographique, aménagement numérique, gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations, risques majeurs, aide au maintien d’un équipement de santé pluri professionnel en milieu rural, eau et assainissement.

En l’absence de référence à cette loi dans le document d’orientation budgétaire présenté par la municipalité j’ai proposé au conseil municipal du 17 juillet que soient étudiées rapidement quelles pourraient être les mesures représentant un intérêt à être gérées localement.

Point actuel: pas de suite à cette proposition.

SOLDER LES COMPTES (juillet 2020)

A l’occasion de chaque réunion du conseil municipal qui abordait les relations avec SUEZ (ex SEERC) concessionnaire de l’eau et l’assainissement, j’ai demandé à ce que soit dressé un bilan financier des mesures prises. Malgré y compris nombre de courriers ou de tracts publics ce fût peine perdu.

Compte tenu du transfert des compétences eau et assainissement à l’intercommunalité à compter du 1 janvier 2020, j’ai adressé le 24 septembre à chacun de mes collègues du conseil municipal un dossier complet des points qui me semblaient litigieux afin que nous nous prononcions avant la fin de l’année. Aucune réaction.

Le 6 janvier 2020 j’ai donc envoyé le même dossier au président de l’intercommunalité afin qu’il soit étudié par les soins de DPVA. Aujourd’hui cette collectivité vient d’élire la commission chargée du suivi des délégations de service public et donc de celle relative à SUEZ. Malheureusement aucun élu de Salernes n’y figure.

En conséquence au conseil municipal du 17 juillet j’ai proposé qu’un groupe d’étude local soit mis en place sur cette affaire.

Point actuel: le groupe local sur l’eau s’est réuni le 26 novembre 2020. Une réunion sur le règlement des comptes est prévue le 14 janvier 2021 avec DPVA.

PRIME COVID (juillet 2020)

Le 28 avril 2020 j’ai proposé qu’une prime COVID soit attribuée au personnel concerné de l’EHPAD, de l’IME-ESAT, du FOYER LOGEMENT et de la COMMUNE.

La nouvelle équipe municipale ayant désigné ses représentants dans les établissements pré-cités il me semble souhaitable qu’ils y défendent cette demande si cet octroi n’y a pas déjà été réalisé. Il s’agit bien sur d’une prime locale et non de celle éventuellement attribuée par l’Etat.

En ce qui concerne le personnel communal j’ai fait une proposition au conseil municipal du 17 juillet à l’occasion du vote du budget. Cette année, à l’opposé d’une éventuelle volonté contraire des élus, les impôts locaux vont augmenter tant pour la taxe d’habitation que pour le foncier bâti. J’ai demandé que le montant de cette augmentation abonde le fonds destiné à la prime COVID.

Point actuel: une prime a été accordée au personnel concerné de l’ EHPAD et du foyer logement.

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.